LA PREMIÈRE ÉCOLE D’ÉTÉ SUR LA
TRANSITION SOCIO-ÉCOLOGIQUE AU QUÉBEC

Prendre du recul et penser loin, pour faire de la transition un choix collectif, conscient et éclairé

Accélération des changements climatiques, perte massive de biodiversité, épuisement des ressources naturelles : la question n’est plus de savoir si nous nous dirigeons vers une société profondément différente, mais si cette transition sera entièrement subie, ou au moins partiellement choisie. 

Le rôle de la société civile, des organisations privées et publiques comme celui du milieu académique est appelé à changer, avec un besoin plus prononcé de retrouver collectivement des leviers d’action sur notre futur. L’énergie, l’alimentation, la santé, les modes de production et de consommation, les modèles économiques et culturels : ensemble, nous devons tout repenser.   

Objectifs de l'école

  • Donner des repères communs sur les bouleversements socio-écologiques, permettre l’appropriation du concept de transition. 
  • Développer la compétence anticipatoire (littératie des futurs) et la pensée complexe et systémique des étudiantes et étudiants. 
  • Identifier et comprendre les principaux enjeux, leviers et solutions porteurs de transition, appliqués à différents systèmes.  
  • Mettre en lumière le rôle de divers types d’acteurs et actrices dans la transition (ex: gouvernements, entreprises, citoyens, médias, etc.). 
  • Identifier et discuter de nœuds pour la transition et de freins au changement. 

À qui s’adresse l’école?

  • Aux futurs «transitionnaires» : étudiants et étudiantes qui veulent s’engager dans la transition,
  • Professionnelles et professionnels des métiers de demain (mobilisation citoyenne, mobilité durable, écoconception, urbanisme durable, systèmes alimentaires, etc.) 
  • Employées et employés travaillant sur la résilience, la transition, le développement durable, ou l’innovation sociale . 

Contingentement
L’école accueillera 40 personnes (30 étudiantes et étudiants et 10 issues des milieux professionnels).

Programme

Les cours auront lieu sur le Campus de L’Université de Montréal, du lundi 13 au samedi 18 juin

Télécharger la brochure

Pour plus d’informations, consultez le site du CÉRIUM  

Intervenantes et intervenants confirmés

Camille

Camille Butzbach

UQAM

Camille Butzbach est agente de recherche et coordinatrice du chantier « Milieux de vie » à la Chaire de recherche UQAM sur la transition écologique. Elle conduit une recherche-partenariale afin de (re)créer collectivement des milieux de vie viables et inclusifs au sein de l’organisme Solon. En étant sur le terrain, elle s’assure que les actions de Solon et la recherche se nourrissent mutuellement. Ses travaux actuels portent notamment sur la co-création d’un récit collectif de la transition sociale et écologique, dans une perspective de justice sociale, épistémique et environnementale, et sur les déterminants du pouvoir d’agir citoyen dans des projets de transition. Elle est membre du comité expert du défi territoire de Chemins de transition. 

Simon Langlois

Institut de l'Énergie Trottier

Sophie Van Neste INRS

Sophie Van Neste

INRS

Sébastien Rioux

UdeM

Sébastien Rioux est professeur adjoint au Département de géographie de l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie politique de l’alimentation et du bien-être. Il s’intéresse aux enjeux du travail et de l’alimentation dans un contexte de mondialisation économique. Il est l’auteur de The Social Cost of Cheap Food: Labour and the Political Economy of Food Distribution in Britain, 1830-1914 (MQUP, 2019), Dans le rouge: l’endettement des ménages québécois (M Éditeur, 2019) et, avec Marcus Taylor, de Global Labour Studies (Polity, 2017). 

Mélanie Doyon

UQAM

Mélanie Doyon est professeure au département de géographie de l’Université du Québec à Montréal, membre du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) et responsable du DESS en planification territoriale et développement local. Ses intérêts de recherche concernent le développement des milieux ruraux, et plus spécifiquement la sécurité alimentaire, les territoires nourriciers et les questions agricoles. Elle a notamment co-dirigé l’ouvrage Pour la sécurisation alimentaire au Québec; une perspective territoriale paru aux Presses de l’Université du Québec. 

Geneviève Mercille

UdeM

Olivier Côté-Thibault

Coop CAPÉ

C’est à travers son parcours universitaire en urbanisme, en écologie et en géographie qu’Olivier a réalisé l’importance de l’agriculture écologique de proximité. Sans se lancer lui-même dans la production, son désir de participer à l’essor des fermes maraichères écologiques de petite échelle, et de rapprocher les citoyen·es urbain·es des fermiers·ères en milieu rural, s’est manifesté dans la création du projet Les Compagnons Maraichers·ères. Après 5 ans d’organisation d’excursions agricoles dans le sud de la province, de nombreuses rencontres avec les agriculteurs·trices et autant d’expériences sur le terrain ancrées dans l’entraide et la solidarité, M. Côté-Thibault a choisi en 2020 de s’engager auprès du Réseau des fermiers·ères de famille, dans un rôle de soutien aux fermes élargi à l’ensemble du Québec. 

Alix Génier

Coop CAPÉ

Christophe Abrassart Université de Montréal

Christophe Abrassart

UdeM

Christophe Abrassart est professeur à l’école de design de l’Université de Montréal depuis 2011 et co-directeur du DESS en éco-design stratégique partagé entre l’UdeM et Polytechnique. Depuis 2013, il a conçu et animé régulièrement plus d’une trentaine d’ateliers de co-design prospectif avec le Lab Ville Prospective, pour imaginer de nouveaux campus universitaire (ex. Campus MIL), espaces publics (Square Philips 2024, Parc Jean Drapeau 2037), la conversion des quartiers à l’économie circulaire, les styles de vie à très faible emprunte carbone, le développement des énergies renouvelables (avec l’IREQ), les modèles d’innovation ouverte pour l’industrie à Montréal, la politique entrepreneuriale de Montréal (les écosystèmes JeFaisMtl), les futurs possibles des arrondissements à Montréal (Vivre-travailler-se divertir en 2037 à Rosemont, le Quartier des générations en 2025 à Ahuntsic), et l’Intelligence artificielle au Québec en 2025 (pour la Déclaration de Montréal IA Responsable). En 2006-2007 il a été directeur-adjoint de l’Unité prospective à l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique à l’époque). Ses recherches portent sur les méthodes de prospective stratégique et de conception innovante, l’écodesign de systèmes de produits-services durables, les Low-Tech, la ville durable et la ville intelligente au XXIe siècle. Il est conseiller méthodologique de Chemins de transition et membre du comité expert du défi numérique.    

Pascal Grenier

Pascal Grenier

Campus de la transition écologique

Pascal Grenier est le président général du Campus de la transition écologique et le cofondateur de l’Esplanade Montréal, premier accélérateur dédié à l’entrepreneuriat et l’innovation sociale au Québec. Il a déployé au cours des 10 dernières années son leadership au sein d’équipes et d’organisations du milieu de l’innovation sociale. CPA de formation et détenteur d’une maîtrise en administration, il s’intéresse particulièrement aux individus et aux organisations comme vecteurs de transformation sociale. En plus de ses engagements professionnels, il siège également sur de nombreux comités et conseils d’administration dans les milieux communautaires et philanthropiques.  

Isabelle St-Germain

La Biosphère - Espace pour la vie

Devenue directrice de la Biosphère en 2021, Isabelle pilote le renouvellement du musée. Préoccupée depuis l’enfance par les enjeux environnementaux, elle a développé une solide expertise dans ce domaine. Reconnue pour son leadership inclusif et sa vision stratégique, elle a acquis depuis 25 ans, de fortes compétences en direction et conception de campagnes d’engagement du public et de partenariats au sein d’Équiterre et d’Oxfam-Québec. Habile à piloter des équipes diversifiées dans un esprit de collaboration, elle a mené à terme de nombreux projets ici et à l’international.   Elle a siégé sur plusieurs conseils d’administration au Canada liés aux enjeux de justice sociale et de transition écologique notamment auprès de l`AQOCI, Fairtrade Canada et la Pépinière\Espace collectif. 

Tangui Conrad

Coop BOOMERANG

Theophil Haberstroh

Coop Carbone

Marie-Ève Bélanger-Southey

Québec ZéN

Marie-Ève est chargée du projet Collectivités ZéN du Front commun pour la transition énergétique, un projet visant à élaborer et mettre en place à l’échelle territoriale des démarches collectives inclusives menant à la carboneutralité et à la résilience. Elle est détentrice d’un baccalauréat en Science politique de l’Université de Montréal et possède une expérience appliquée en contexte électoral suivant plusieurs années de militantisme et travail auprès du parti Québec solidaire. Militante écologiste chevronnée, elle travaille à instiguer des initiatives locales dans les communautés. Elle a cofondé et coordonné le mouvement Vague écologiste au municipal qui a œuvré à l’émergence et l’élection de candidatures écologistes un peu partout au Québec à l’automne 2021. Elle travaille également actuellement au déploiement de projets de transport alternatifs à l’auto-solo dans sa région, en milieu rural, (projet Caravane) et s’intéresse particulièrement au potentiel des initiatives innovantes à l’échelle territoriale comme voie pour transformer les systèmes et faire avancer la transition.

Geneviève Dagneau

Laval en transition

Jimmy St-GermaIn

Laval en transition

Olivier Riffon

UQAC et Le Grand dialogue régional pour la transition socio-écologique

Olivier Riffon, est Ph. D. en développement régional et professeur en Éco-conseil au département des sciences fondamentales de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Il dispose d’une expérience en recherche menée avec une approche transdisciplinaire. Il a œuvré dans divers projets visant le développement, l’expérimentation et la recherche sur des outils de mise en œuvre du développement durable. Il est spécialiste des outils et des démarches de mise en œuvre du développement durable, de la transition sociale et écologique, de l’éducation relative au développement durable, de la gouvernance territoriale et de l’intégration des méthodes participatives et collaboratives aux processus de transition sociale et écologique.   
 
Sa recherche actuelle porte sur les collaborations transdisciplinaires, notamment au sein du Centre interdisciplinaire de recherche sur l’opérationnalisation du développement durable (CIRODD), où il est coresponsable d’un axe de recherche sur l’évaluation, la conception et l’intégration du DD. Il est aussi membre du Centre de recherche en développement territorial (CRDT), et membre associé du Centre intersectoriel de recherche en santé durable de l’UQAC. Il participe aux initiatives Borée et le Grand dialogue régional pour la transition socio-écologique. Il est membre du comité expert du défi territoire. 

Steve Joncoux

FabRégion Bas-Saint-Laurent

Steve Joncoux a un doctorat en sociologie et un post-doctorat en développement régional. Il est spécialisé dans la prise en compte des dimensions socio-environnementales dans les processus de développement territorial. Entre la France, l’Afrique et le Québec, il a travaillé dans les domaines de la valorisation des déchets, de la gestion de l’eau et de l’agriculture. Dans les dernières années, il a participé en tant que chercheur et animateur à plusieurs laboratoires vivants en agro-environnement. C’est finalement au Living Lab en Innovation Ouverte (LLio) du Cégep de Rivière-du-Loup qu’il a posé ses valises pour coordonner, entre autres, la démarche de transition socioécologique FabRégion Bas-Saint-Laurent. 

Josée Provençal

Polémos

Alexandre Monnin

Origens Media Lab

Alexandre Monnin est directeur scientifique d’Origens Media Lab, cofondateur de l’initiative Closing Worlds et enseignant-chercheur en école de management (ESC Clermont BS). Depuis la rentrée 2020, il dirige le Master of Science “Strategy & Design for the Anthropocene”, porté conjointement avec Strate Ecole de Design à Lyon. Il est également membre du conseil d’administration de la 27e Région et de CY Ecole de Design. En 2013, il a été nommé membre du réseau d’experts de la mission Etalab sous la responsabilité du premier ministre.

Avant cela, il a notamment été chercheur chez Inria (2014-2017), junior à fellow l’IKKM (Université du Bauhaus, 2013), consultant pour l’UNESCO (2013-2014) et responsable recherche Web à l’Institut de Recherche et d’Innovation du Centre Pompidou (2010-2013). Il a également été l’architecte de la plateforme de documentation de la Fondation des Galeries Lafayette pour l’art contemporain (Lafayette Anticipations) entre 2014 et 2017, un projet sur lequel il continue à travailler avec la coopérative Mnémotix. Il fut également l’un des initiateurs du projet DBpedia francophone en 2011.
Docteur en philosophie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sa thèse a porté sur la philosophie et l’architecture du Web.

Avec Diego Landivar et Emmanuel Bonnet, il s’apprête à faire paraître au printemps aux éditions Divergences, intitulé Héritage et Fermeture – une écologie du démantèlement.

Retour haut de page