La prospective, c’est quoi?

Premier billet de notre série Éclairer pour choisir, qui démystifie la prospective

Changements climatiques, perte de biodiversité, épuisement des ressources, tensions sociales, pandémie… En ce début de siècle, le besoin de retrouver collectivement des leviers d’action sur notre futur se fait plus pressantMais pour cela, nous devons sortir de nos vécus respectifs, pour accepter de débattre et de nous projeter dans l’avenir. Un avenir que nous pouvons choisirau moins en partie. C’est pour cela que Chemins de transition s’appuie sur la prospective, cette démarche qui nous invite à penser ensemble et à penser loin, pour bâtir notre futur. Mais concrètement, qu’est-ce que cela veut dire? Et comment fait-on de la prospective? 

Selon Gaston Berger, la prospective « c’est voir loin, voir large, analyser en profondeur, prendre des risques, et penser à l’homme »  
L’attitude prospective, 1959 

La prospective 101 

La prospective, c’est plus qu’une méthode, c’est une démarche résolument créative et constructive. Elle ne se borne pas à nous inciter à rêver, mais à anticiper collectivement pour agir face à l’incertitude.  

Elle invite à se détacher du présent pour imaginer, dans la diversité des futurs possibles, celui qui est le plus désirable dans un horizon de temps précisCe faisant, elle nous pousse à explorer les choix difficiles à venir, et à tracer des trajectoires pour concrétiser cet avenir souhaité.  

Cinq principes pour bien faire de la prospective 
  • Oser se projeter et imaginer  
  • S’appuyer sur une combinaison d’approches rationnelle (expertise) et créatrice (imagination) 
  • Adopter une posture constructive et proactive, pour choisir l’avenir plutôt que le subir 
  • Fonder sa décision non sur le prolongement des données du passé, mais sur des hypothèses légitimes par rapport à l’avenir 
  • Rassembler une diversité de disciplines et d’expertises pour avoir une vision d’ensemble 
Ce que la prospective n’est pas 

De la prévision! La prévision s’appuie sur des données chiffrées et des tendances lourdes, et les extrapole à partir du présent pour dessiner une panoplie de scénarios probables. La prospective s’appuie également sur un diagnostic et des tendances. Mais, au lieu d’extrapoler à partir du présent, elle explore le futur dans toutes ses différences possibles avec aujourd’hui, afin de choisir ensuite un point d’arrivée vers lequel on va retracer les chemins qui peuvent y conduire. 

La démarche de Chemins de transition 

La prospective, c’est le squelette de notre démarche. C’est elle qui est à la base des premières étapes de nos trois défis (numériquealimentaireterritoire). 

1- Cartographier les futurs possibles 

Cette étape consiste à élaborer un diagnostic prospectif thématique pour chaque défi. Comment? Grâce à une revue de littérature et à des webinaires regroupant des profils à la fois académiques et de terrain. Un diagnostic prospectif se distingue par les ingrédients qui le composent: 

  • Constats
  • Tendances (fortes et émergentes) 
  • Signaux faibles, ou germes du futur 
  • Nœuds du futur, ou verrouillages potentiels 

2- Choisir collectivement un futur souhaitable 

À partir de scénarios déclencheurs qui dépeignent des futurs possibles, de petits groupes sont invités à identifier des éléments souhaitables et redoutables. L’exercice les mène à déterminer une liste d’éléments-clés du futur souhaitable, que nous nommons des acquis. Dans le prochain billet, nous vous dévoilerons comment rédiger ces scénarios! 

3- Tracer des trajectoires 

Un comité expert pilote une réflexion qui implique des profils issus de la société civile, des institutions, du secteur privé et du monde universitaire. Leur défi: partir du futur souhaitable, et retracer les chemins qui ont pu y mener en considérant la situation actuelle. Les détails de cette étape vous seront dévoilés dans notre troisième billet. 

Après ce petit tour d’horizon, vous avez soif d’en savoir plus sur la prospective ? Voici quelques sources pour approfondir: 

  • Horizon Canada, pour voir comment le gouvernement fédéral utilise la prospective pour créer des programmes et politiques plus solides face à l’incertitude 
  • Futuribles, pour les aspects plus théoriques 
  • La 27e région, pour vous inspirer d’applications dans le domaine de l’action publique (en France) 

Photo par Mike Enerio sur Unsplash

 

Retour haut de page